Russie-Ukraine: L’intervention De Macky Sall, Voix Du Sénégal Et De l’UA

Président en exercice de l’Union africaine, le chef de l’État sénégalais s’emploie à peser diplomatiquement dans le conflit qui oppose Kiev et Moscou. Une tâche délicate alors que le continent est divisé sur la position à adopter.

Dans la résolution du conflit ukrainien quel rôle doit jouer l’Afrique ? Président en exercice de l’Union africaine (UA), Macky Sall est en tout cas bien décidé à porter la voix du continent dans cette guerre. Le 9 mars, le chef de l’État sénégalais a ainsi échangé « à son initiative » avec son homologue russe Vladimir Poutine « pour solliciter un cessez-le-feu durable en Ukraine ». Cet appel téléphonique intervient alors que le conflit dure depuis maintenant vingt jours.

« En appelant Poutine, Macky Sall veut se poser en arbitre crédible entre la Russie et l’Ukraine », explique une source diplomatique. Pour le patron de l’UA, il y a bien sûr un enjeu symbolique et diplomatique dans la volonté de peser dans un conflit qui, s’il se joue à des milliers de kilomètres de Dakar et Addis-Abeba, concentre les attentions mondiales et polarise le jeu international. Il y a aussi une nécessité économique et sociale. L’Afrique le sait, elle n’échappera pas aux conséquences économiques de la guerre.

M. Sall occupe actuellement la présidence tournante de l’Union africaine.

Dès le début de la crise, l’UA et le bloc régional ouest-africain CEDEAO ont appelé à un cessez-le-feu et à des négociations politiques.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a également appelé au dialogue pour résoudre le conflit, et a même proposé une médiation le mois dernier.

L’inquiétude demeure non seulement pour les milliers d’Africains qui se trouvaient en Ukraine lorsque l’invasion a commencé, dont beaucoup d’étudiants mais aussi pour l’impact économique que la guerre aura sur le continent.

Lors de l’Assemblée générale de l’ONU la semaine dernière, seuls 28 pays africains ont voté pour condamner l’invasion russe. Le Sénégal était parmi les 17 pays africains qui se sont abstenus.

La résolution a tout de même été adoptée avec une marge massive de 141 voix en faveur sur les 193 États membres.

Telepeople.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire