Lolo Ferrari et son incroyable histoire est hyper triste. On vous raconte

Lolo Ferrari (et ses énormes seins, les plus gros du monde) était une icône des années 90. Tous les plus de 30 ans la connaissent, les plus jeunes probablement pas car elle a complètement disparu.

               Elle est née en tant que Ève Vallois. Elle admirait des actrices comme Amanda Lear, Marilyn Monroe et Brigitte Bardot. Elle voulait leur ressembler et elle est tombée sur le mauvais mec. Ève était une fille fragile. Elle s’est mariée à Éric Vigne à 25 ans (il en avait 41) et on raconte qu’il a encouragé, voire influencé, à réaliser tant d’opérations. Nez, yeux, seins : Ève se transforme en Lolo Ferrari. (Lolo = seins en argot Ferrari = patronyme de son grand père, qui lui voudra toute sa vie un bras de fer contre la marque de voiture italienne éponyme.)

                Au bout de plusieurs opérations, ses seins ont fini par mesurer 180 cm de tour, peser 2,8kg chacun et contenir 3L de sérum. Un record, donc. Déjà beaucoup de filles ressentent des douleurs à partir d’un bonnet C, alors imaginez Lolo. Elle avait continuellement mal au dos. Elle ne pouvait plus dormir sur le dos ou sur le ventre. Elle ne pouvait plus prendre l’avion par peur qu’ils explosent. Elle passe sa vie sous des traitements médicamenteux très lourds.

                Ses proches parlent également d’une « dépression continuelle ». Elle est toujours sur l’influence négative de son mari / manager Éric, qui la pousse sur les plateaux de films porno à défaut de films d’auteurs. Lolo Ferrari voulait être une idole, elle est devenue une bête de foire. Les magazines et le petit milieu ne parlent d’elle que pour se moquer.

               Le 5 mars 2000, elle est retrouvée morte. Elle a 37 ans. La cause officielle : suicide médicamenteux. En réalité, son mari sera soupçonné de l’avoir tuée. L’autopsie aurait révélé que les médicaments n’étaient pas ingérés depuis assez longtemps pour la tuer, on pense qu’elle était morte avant. Son corps porte des traces de strangulation et d’étouffement. Une ordonnance de non-lieu sera finalement rendue en faveur d’Éric Vigne en 2007.

               Le plus triste ? Ève Vallois repose dans une tombe anonyme dans sa ville natale de Grasse. Elle n’a ni date, ni nom. Seulement de fausses orchidées en plastique, blanchies par le soleil et poussiéreuses.

            Telepeople.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire